Alexis Noir-Luhalwe soutient sa thèse, intitulée “Essays on Gender Inequalities“, réalisée sous la direction de José De Sousa, le mercredi 26 janvier 2022 à l’Université Paris-Saclay.

Composition du jury :
Grazia CECERE – Professeure, Institut Mines Telecom Business School – Examinatrice
Marc-Arthur DIAYE – Professeur, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne – Rapporteur
David MASCLET – Professeur, Université de Rennes 1 – Rapporteur
Helena PERRONE– Maître de Conférence, Université de Mannheim, Allemagne – Examinatrice
José DE SOUSA – Professeur, Université Paris Saclay – Directeur de thèse

English:
Title: Essays on Gender Inequalities
Keywords: Gender Inequalities, Decomposition, Trade, Risk
Abstract: This thesis provides an analysis of gender inequalities. Chapter 1 suggests an extension of the RIF Decomposition methodology in order to take into account the average selectivity bias. The extension is used to estimate the French gender wage gap at each quantile of the distribution. I show that the gender wage gap is higher along the wage distribution when accounting for full-time selection. Occupational status is the main covariate which affects the gap through the wage structure. Chapter 2 examines risk aversion of pairs of candidates in a game show. Considered as a factor responsible for gender inequalities, we do not find any difference between female pairs and other. However, we show that pairs playing the game online during the Covid-19 pandemic are more risk averse. Results provide evidence of a social pressure through the spectators which encourages more risk averse candidates such as women to take riskier decisions. Chapter 3, then, investigates the impact of trading partners on domestic gender differences. We adapt a spatial model to international trade and disaggregate trade flows into technology-level products. Our results imply that higher gender equality abroad spills over via imports of medium, high-tech and mineral products into higher domestic gender equality. Such findings suggest that a technological revolution is at work by affecting female empowerment in firms, households and governments.

Francais:
Titre: Essais sur les inégalités de genre
Mots clés: Inégalités de genre, Décomposition, Commerce, Risque
Résumé: Cette thèse propose une analyse des différences de genre. Le chapitre 1 suggère une extension de la méthode de décomposition RIF afin de prendre en compte les biais de sélection. L’extension est utilisée pour estimer l’écart de salaire genré français à chaque quantile de la distribution. Je montre que l’écart de salaire genré est plus élevé tout le long de la distribution lorsque la sélection en temps-plein est prise en compte. La situation professionnelle est la variable principale qui affecte l’écart à travers la structure de salaire. Le chapitre 2 examine l’aversion au risque de binômes de candidats dans une émission de jeu. Consideré comme un facteur responsable des inégalités de genre, nous ne trouvons pas de différence entre les binômes féminin et les autres. Cependant, nous montrons que les binômes jouant au jeu en ligne pendant le Covid-19 sont plus averse au risque. Les résultats apportent la preuve d’une pression sociale via les spectateurs qui encouragent les candidats plus averses au risque comme les femmes à prendre des décisions plus risquées. Le chapitre 3 évalue l’impact des partenaires commerciaux sur les inégalités de genre nationales. Nous adaptons un modèle spatiale au commerce international et décomposons les flux commerciaux en biens technologiques. Nos résultats impliquent qu’une égalité des genres plus élevée à l’étranger se diffuse via l’import de biens de moyenne/haute technologie et de biens minéraux en une égalités des genres nationale plus élevée. Cette conclusion suggère qu’une révolution technologique est à l’oeuvre en impactant l’automatisation des femmes dans les entreprises, les foyers et les gouvernements.