Un article de Cyril Bourgeois est à paraître dans Australian Journal of Agricultural and Resource Economics. Cet article s’intitule “Revisited water-oriented relationships between a set of farmers and an aquifer : accounting for lag effect”.
Résumé:
Cet article montre l’impact du délai entre l’action, la décision d’un agent, potentiellement polluante, et ses conséquences environnementales. Nous développons un modèle de maximisation inter-temporelle du profit d’un ensemble d’agents hétérogènes en lien avec leur utilisation d’input polluant moins les dommages associés.
La pollution est une externalité résultant de l’activité d’un continuum d’agriculteurs différenciés par un index de performance et par leur contribution marginale à la pollution. Elle est modélisée comme un stock où le délai est pris en compte dans l’équation d’accumulation des nitrates au cours du temps. Nous montrons que d’une part, le délai augmente le stock de pollution optimale à long terme et d’autre part, augmente aussi la valeur marginale du stock de pollution. Cela se traduit par une régulation plus coûteuse alors que le niveau de pollution de long terme est plus élevé que pour des pollutions sans retard. Nous montrons aussi qu’un profil de taxation décroissant peut être requis en cas de sous-pollution initiale, ce qui n’est pas le cas pour des pollutions sans retard (taxation croissante en cas de sous-pollution initiale).
[zotpress items=”MVVFRV2W” style=”apa”]